Rechercher
  • Sophie Charbit Gabrielle

Saïra

L'hyper concentration des villes surpeuplées, étouffées , les habitations semblables à des cages à lapins, les êtres humains emprisonnées entre quatre murs …

Ce modèle montre ses limites

C'est la suffocation des corps et des âmes écrasés par le béton , privés d'air, de lumière, de couleurs, d'espace et de perspective

C'est la suffocation des corps et des âmes privés du chant de la terre

Ce modèle est inhumain

Comme il fait bon vivre à la campagne

Comme il fait bon vivre proche du monde paysan

Ce monde tant dévalorisé , moqué ces dernières décennies

Ce monde de « bouseux »

La richesse est ici


La nuit est paisible, presque moite...

C'est la symphonie des grenouilles en ce soir d'avril après la fine pluie nourricière du jour

Les chiens dorment d'un sommeil profond

C'est une joie simple qui est là

Plus possible de courir si ce n'est pour enfin courir vers soi Ici , dans le monde rural , on ne connait pas vraiment le confinement si ce n'est le confinement avec notre réalité d'homo sapiens

Et ce n'est pas rien ce face à face

Il est puissant ce face à face

Il est cru , dense, entier , vertigineux, étourdissant presqu'enivrant

Il est intimement lié à l'immanence de la Nature

J'ai décidé de ne pas penser à demain

Je sens que c'est en vivant le présent intensément, seconde après seconde que j'échafaude demain

Je remplis mes poumons de force et de calme

C'est une nuit paisible, presque moite

Les chiens dorment d'un sommeil profond bercés par le chant des grillons

C'est un ciel sans lune et sans étoiles

Demain est un autre jour

Saïra




15 vues

Posts récents

Voir tout

L'Échappée Intérieure

Oui, il n’y a pas d’autres choix que d' avancer courageusement et plein d’espoir, sinon mourir là . Mais tu ne veux pas mourir, tu n’es pas arrivée jusqu’ici pour abandonner. Tu n’as pas vécu toutes c

© 2023 by Classical Musician. Proudly created with Wix.com